Définition de l'Aikido

Le mot « Aï » veut dire « harmonie », le « ki » veut dire « énergie » et « do » « la voie ». En d’autres termes, Aïkido signifie « la voie de la concordance des énergies ». En effet, même si l’harmonie figure dans le nom de l’art martial, ce dernier se base surtout sur la concordance.

Selon la philosophie d’O Sensei, cet art consiste à communiquer avec l’adversaire par la concordance et non pas par l’harmonie ou la destruction. Le problème du mot « harmonie » réside dans le fait qu’il suppose une entente avec l’assaillant, ce qui est impossible même pour un excellent diplomate.

D’autre part, il reflète un sentiment d’amitié ou de paix, inadapté à la pratique de l’Aïkido. Il faut savoir que le nom des pratiquants de cet art martial est « Aïkidoka ». Cette expression est utilisée dans tous les dojos en dehors du Japon.

Les bases de l’enseignement de l’Aïkido

L’Aïkido est, pour son fondateur O Sensei, une pratique d’exercice permettant d’évoluer physiquement et mentalement. La voie dont Ueshiba parle se base sur la façon de vivre et les traditions nippones. Dans les autres pays, cet art martial est vu comme la pratique de mouvements circulaires qui permettent de débloquer le corps et d’accéder au monde des sensations.

Pour les débutants, c’est un entraînement visant à utiliser la force de son adversaire afin de le projeter par la suite et l’empêcher d’attaquer à nouveau. En considérant la notion de voie, l’Aïkido est plutôt le développement de la vigilance, le timing et surtout le respect de son prochain.

D’un point de vue pratique, les personnes qui subissent la technique, les « Uke » et celles qui les appliquent, les « Tori », sont égales aux yeux des pratiquants et des sensei.