Le Muay Thai, une discipline nationale

Le muay thaï, aussi appelé boxe thaïlandaise, est un art martial ancestral. Il est le plus connu des boxes des pays de l’Asie du Sud-est à savoir la boxe birmane, la boxe khmère, la boxe laotienne et la boxe vietnamienne. Créée pour les militaires au XVIe siècle, cette discipline a été rendue très populaire sous le règne du Roi Pra Chao Sua au début du XVIIIe. Devenus le passe-temps favori des Thaïlandais, les combats étaient organisés régulièrement. Sans catégorie ni limite de temps et avec très peu de règles, les duels se déroulaient au finish.

Les combattants utilisaient alors du crin de cheval pour se protéger le poing, accessoire qui sera remplacé plus tard par des bandes de cotons maintenues avec de la glu. Dans certains cas, des morceaux de verre cassé sont ajoutés pour corser le combat !

Interdit en 1921 car considéré comme trop dangereuse, le muay thaï fait son retour en 1930 avec des règles plus strictes. Il est alors devenu un véritable sport national en Thaïlande et constitue un marché lucratif dans le pays.

Chaque semaine, des combats sont retransmis sur les chaînes de télévision. Il permet à quelque 200 000 personnes de gagner leur vie, des boxeurs aux entraineurs en passant par les promoteurs et les commerçants. Ainsi, on compte en Thaïlande plusieurs petits clubs appelés camps qui entrainent les athlètes à partir de 7 ans.

Dévastateur...

Un combat de muay thaï se déroule actuellement en cinq rounds de trois minutes. Avant de débuter le match, les combattants effectuent une danse rituelle propre à chaque école ou au style. Même si des règles et des interdictions ont été introduites, la boxe thaïlandaise n’en demeure moins dévastatrice.

Les combattants peuvent utiliser leurs poings, leurs coudes, leurs pieds et leurs genoux pour frapper leur opposant. Son efficacité a permis à la boxe thaïlandaise de franchir les frontières de son pays d’origine. Quelques grands champions de MMA sont d’ailleurs des spécialistes de cette discipline. C’est le cas notamment du brésilien Anderson Silva, le plus titré des combattants UFC.