Maitriser les trois distances de combat

Comme son nom l’indique, le combat libre mêle plusieurs arts martiaux. Au début des évènements de MMA moderne, les combattants restaient cantonnés à leur style de combat. Mais au fur et à mesure que le mouvement a pris de l’ampleur, les athlètes ont commencé à suivre un entrainement plus spécifique. En effet, un match MMA comporte souvent trois phases à savoir le combat debout, l’accrochage debout, et le combat au sol.

Le combat debout

Dans cette phase de combat, les opposants se battent à coups de poings, de pieds, de genoux et de coudes. Les adeptes de la boxe, du kick boxing, ou encore du karaté sont à l’aise sur cette distance et essaieront de maintenir le match debout. Ainsi, ils appliqueront des techniques de défense qui leur protègeront d’un takedown. Si toutefois, combat au sol il y a, leur stratégie, toujours défensive, consiste à neutraliser les tentatives de soumission de leur adversaire et attendre que l’arbitre refasse repartir le combat debout.

L’accrochage debout

Dans cette phase, un combattant à l’aise dans le corps à corps cherchera à réduire la distance entre lui et son adversaire afin de pouvoir l’amener au sol ou d’appliquer des coups à courte de distance. Les pratiquants de jiu-jitsu, de judo ou de muay thaï sont alors dans leur avantage.

Le combat au sol

Le combat au sol est le point fort du jiu-jitsu brésilien, du judo ou encore de la lutte. Les techniques utilisés visent soit à prendre une position dominante pour pouvoir asséner des coups à son adversaire soit à mettre en place une clé ou un étranglement pour obtenir la soumission.